Articles

Affichage des articles du septembre, 2010

Le temps change

Ceci n'est pas un billet météo.
La science politique, comme d'autres sciences sociales d'ailleurs, est souvent décrite comme une science a-historique, ce qui veut dire à peu près qu'elle ne concevrait d'autres objets que contemporains, sans prise en compte du passé, sans décliner pusieurs formes de temporalité ou encore sans mobilisation de sources archivistiques. C'est un reproche qui a sans doute été fondé dans certaines disciplines ou sous-disciplines, dans certains contextes et à certaines... époques (sciences sociales fascinées par les hypothèses fonctionnalistes et l'illusion du temps présent). Il ne l'est plus beaucoup grâce à de multiples travaux qui prennent en compte le temps comme dimension et le passé comme un ensemble de possibles objets, même s'il y a une différence très nette entre ceux qui voient le temps comme un vecteur de périodisation et d'ordonnancement des données (notamment statistiques) et ceux qui reprennent à leur compte…

I'm back !!!

Image
La rentrée, c'est cool. J'ai toujours adoré... Retrouver l'école, les cols roulés en lycra qui grattent, les Kickers et ton Tann's... Fini la plage pourrie, le soleil et le (nada) surf.
En plus, cette année, en politique, on sent tout de suite de bonnes vibrations. Tout le monde bosse sur le fond dans un climat apaisé et consensuel. L'été s'est passé de façon tellement heureuse. Pour la croissance, les roms, les jeunes (non) actifs (Cf. Libération aujourd'hui), que de bonnes nouvelles ! Un sentiment d'écoute de la part des pouvoirs publics. Une hauteur de vue et un sens moral de la part des politiques. Ni conflits d'intérêt, non, non, ni stratégies minables d'appareil. Que des bonnes vibes, j'te dis !
Côté science politique, c'est bien aussi. Christophe Bouillaud se fait l'écho sur son blog de nouvelles pratiques de recrutement prometteuses. Dans les journaux, cet été, d'un œil un peu glauque, j'ai lu des analyses de la même…