Post-It 13

Dures limites...
C'est le printemps, on sent un truc spécial dans l'air, non ? Catastrophe majuscule au Japon, guerres en Afrique, élections "encourageantes"...
A lire la presse et à surfer sur le net, je perds mon temps et suis frappé par la légèreté... des commentaires des acteurs politiques ou des analystes sur tous ces événements. Sur les conflits en cours (car la France est en guerre), je préfère aux propos des éditorialistes et intellectuels organiques les petits billets ou interviews des militaires qui s'expriment parfois pour rappeler que, derrière les images, les mots un peu creux, les visages solennels, il y a des morts. Et les hésitations d'Obama, brocardées par les "spécialistes", me plaisent aussi pour cette même raison.
Quant aux élections présidentielles (car, les cantonales, franchement...), je reste stupéfait des titres des journaux qui s'interrogent sur la possibilité de voir Nicolas Sarkozy ne pas se représenter. Qui peut l'imaginer une seconde ? Il est candidat depuis 2007 et le restera avec de bonnes chances de l'emporter, la stratégie d'occupation de l'espace politique compris entre l'extrême-droite et le centre-gauche restant la même.
Je reste également surpris des réactions sur le programme socialiste : les commentateurs y voient au mieux quelques mesures sérieuses, au pire un programme tourné vers le passé (pas totalement faux, car franchement, ressortir le "changer la vie" de 1981...). Mais quel est l'objectif recherché ? Enchanter ? Révolutionner ? Même les politistes ne parviennent pas à ne plus espérer, c'est désespérant.
Heureusement, il reste le chant des sirènes...



Commentaires

bouillaud a dit…
Ouh là là, pour une fois c'est toi qui a un coup de calcaire!?
Tu ne vas pas nous faire le coup de la fin de (notre) monde est vraiment pour 2012, les Mayas avaient vu juste...

C'est vrai que les journaux ne sont pas géniaux en ce moment, et que se demander gravement si NS va ou non être candidat tient de la perte de temps absolue, mais bon ce n'est pas pire qu'un commentaire du cours de la bourse qui a baissé de 0,2% (horrible) ou haussé de 0,5% (génial).
Fr. a dit…
Sur l'un de ces thèmes, je me suis récemment retrouvé à chantonner Boris Vian à un copain : “S'il faut donner son sang, allez donner le votre, vous êtes bon apôtre, Monsieur le Président”…

Posts les plus consultés de ce blog

Dépression au-dessus d'un jardin anglais

L'électeur médian est un con qui ne dit pas son nom