Taggé

Ben, voilà, on en découvre tous les jours. Même un néo-blogger un peu circonspect dans mon genre peut se faire taggé, soit devoir délivrer un post (c'est une communauté, donc ça jargonne) incluant "6 choses que vous ne saviez pas". Les voici :
1. Un soir, lors d'un dîner dans un restaurant de St Germain, un professeur de science politique, lorsque je lui ai dit ne pas trop savoir que faire, m'a conseillé de me présenter à ce qui était encore un DEA de science politique à Sciences Po. C'était peut-être une phrase en passant, mais j'en suis là.
2. Mon premier choc littéraire a été En un combat douteux de Steinbeck. Depuis, quelques autres, une vingtaine peut-être, et je relis régulièrement Ada de Nabokov.
3. J'ai vraiment failli partir de l'amphi où j'ai donné mon premier cours en voyant ce qui m'attendait.
4. J'ai fait le test trouvé chez un autre "taggé", "Quel héros es-tu ?" (http://quel-heros-de-film.es-tu.com/). Réponse : James Bond à 76 %. Je ne l'ai pas refait une deuxième fois...
5. A la réflexion, je ne vois pas quel métier m'aurait mieux convenu. Merci à la personne du point 1) et heureusement que je n'ai pas fait l'imbécile au point 3).
6. Une phrase que j'aurais aimé écrire ou prononcer : "J'ai appris à vivre, pour ainsi dire, avec l'idée que je ne trouverai jamais la paix ni le bonheur. Mais tant que je sais qu'il y a une chance assez bonne de mettre la main sur l'un ou l'autre de temps en temps, je ferai de mon mieux entre les grands moments" (Hunter S. Thompson).
Et je ne sais pas bien qui je pourrais tagger à mon tour.

Commentaires

Fr. a dit…
De mon côté je découvre The Cinematic Orchestra, qui tourne déjà sur le Shuffle (jargon, quand tu nous tiens) entre les escalators de la ligne 14 vers BNF et les points de chute des entretiens. Excellent choix, merci !
anarkali a dit…
Il semble que cette tendance à jargonner ne date pas d'hier... je me souviens de délicieux moments d'amphi où résonnaient dans mon oreille les accents tout aussi créatifs qu'étrangers de la politique publique.
Ce qui me fait dire au point 1. Était-ce bien raisonnable ?
le point 3. appelle le commentaire suivant : c'est réciproque. au 5. tout cela n'était donc qu'une coïncidence ?
Enfin au point 6. il est certain que prof de science politique appelle peu de grands moments (sauf les quelques applaudissements polis de fin de cours), toutefois le risque de blessure est moins important qu'au football.

ps. re: Cinematic Orchestra, je demeure persuadé que leurs albums précédents sont bien meilleurs (notamment Motion). Les accents pop de celui-ci ne m'ont pas autant envouté qu'auparavant.
Yves Surel a dit…
The Cinematic Orchestra, oui, c'est vraiment très bien. Pour ma part, j'ai une légère préférence pour Man With a Movie Camera.
Des coïncidences ? Sans doute. des rencontres et des échanges comme ici (très joli blog Anarkali).
Des jargons ? Bien sûr !
Fr. a dit…
Je crois que c'est le côté "je chante presque faux pour chanter plus juste" qui me plaît, Robert Wyatt est un spécialiste de ce style, Brian Eno un peu aussi. Je vais voir les autres albums cités dans cette colonne !
anarkali a dit…
Si c'est cet aspect là qui vous plait, peut-être le Cinematic Orchestra ne sera pas votre tasse de thé. En effet, le groupe ne dispose pas de section chant a priori, mais invite des "voix" (surtout Fontella Bass) sur certains morceaux.
Si c'est la voix de la vidéo présentée qui vous rappelle les accents de certains britanniques, il s'agit de Patrick Watson, québecois, qui fait actuellement un tabac avec son album Close to Paradise (peut-être l'objet d'une prochaine vidéo ici ?) et donc la musique me rappelle beaucoup le Cin. Orch. mais en plus pop et "accessible". Allez donc voir, peut-être sa réception n'est pas aussi bonne au R.-U...

Posts les plus consultés de ce blog

Dépression au-dessus d'un jardin anglais

L'électeur médian est un con qui ne dit pas son nom